The Early Life of Peter Bishop

   Comme le titre l’indique, ça parle de Fringe.


   Peter Bishop ouvrit les yeux et sut que la soirée de la veille allait exercer son emprise sur cette journée. L’unique rai de lumière qui filtrait à travers ses volets parvenait à l’aveugler.    Peter n’osait même pas imaginer les effets dévastateurs sur sa rétine s’il se risquait à regarder l’heure sur son téléphone portable. Il supposa que lorsqu’il avait dit à Jarod « C’est mon dernier verre. » il avait mentit. Il ne pouvait cependant pas en être certain puisque sa mémoire était épisodique à partir de ce moment.

   Un fou-rire à propos d’un truc qu’avait dit Jarod. Cet homme manquait cruellement de culture populaire, c’en était touchant. C’était toutefois le seul sujet qu’il ne maîtrisait pas.

   Un accrochage au fond du bar. Une sombre histoire de priorité dans une partie de Pac-Man.

   Une addition salée.

   Une fille qui s’exclamait « Ouh, j’adore cette chanson ! » en l’entraînant avec elle pour exécuter un simulacre de danse.

   Peter referma résolument les yeux. Il s’enroula dans la couverture avec un soupir de contentement. Quand soudain, une incompréhensible protestation se fit entendre dans son dos. En se retournant, il emporta la plupart de la couverture avec lui, et pu ainsi apprécier à sa juste valeur la nudité partielle de sa voisine de lit. Même la pénombre environnante ne pouvait pas gâcher de telles courbes. Peter ne put s’empêcher de sourire à la vue de la moue contrariée qu’elle affichait. Elle était jolie. Elle n’avait cependant ni nom, ni prénom à la connaissance de Peter. Les yeux toujours fermés, l’inconnue se rétracta en une boule frissonnante ce qui persuada Peter de lui céder la couverture. Il se leva et recouvrit un peu à regret l’inconnue qui dormait toujours, mais à peine.

   Il attrapa un T-shirt qui traînait au pied du lit et s’éclipsa de la chambre en l’enfilant prestement. Dans sa petite cuisine, la lumière coulait à flot. Wooosh, il jeta un cachet d’aspirine dans un verre d’eau et mit en marche sa bouilloire électrique.  Le temps que l’eau se mette à frémir et que le cachet se dissolve, Peter eut le loisir de faire le point. Il était presque sûr que la fille dans son lit était celle qui l’avait forcé à danser. Jarod ne devait plus être là quand la fille était arrivée. Peter se souvenait simplement d’une grande brune à l’air pincé vêtue d’une – très – courte jupe et talons hauts qui avait perturbé au plus haut point ce cher Jarod. Pas question de libido cependant, il était juste devenu livide avant de s’éclipser sans demander son reste. Ensuite, les choses s’étaient corsées, seul un tourbillon de sensations floues subsistait dans la mémoire de Peter.

   L’aspirine était à point, deux tasses d’Earl Grey infusaient et Peter commençait tout juste à se réhabituer à la lumière quand l’inconnue passa timidement par la porte entrouverte.

   – J’espère que tu aimes le thé, c’est tout ce que j’ai, dit Peter.

   La fille acquiesça. Elle était toujours jolie, même avec sa grimace typique d’une gueule de bois. Peter décida qu’un deuxième cachet ne serait pas superflu. Elle avait enfilé un sweat à capuche informe qu’elle avait dû trouver par terre.

   Ils avalèrent leur aspirine d’une traite et sirotèrent leur Earl Grey dans un silence frôlant la cérémonie religieuse. Telles les effluves dans Ghosbusters, ils prirent soin de ne jamais croiser leurs regards. Le premier à briser la loi du silence allait devoir le faire avec élégance et tact. Peter n’était pas pressé. Il préférait finir son thé avant d’entreprendre toute autre tâche. Toute autre tâche lui paraissait d’ailleurs, pour le moment, insurmontable.

   – Merci, dit l’inconnue quand elle eut fini sa tasse, ça faisait une éternité que je n’avais pas bu de thé.

   Peter récupéra la tasse et la déposa dans l’évier déjà encombré.

   – Je crois qu’on ne s’est pas présenté, hier soir, répondit Peter.

   – Julie Chenowith.

   – Peter Bishop.

   L’inconnue qui s’appelait désormais Julie ne cacha pas sa curiosité à la mention de ce nom.

   – Bishop ? Comme Walter Bishop ?

   Tout à coup, elle n’était plus du tout jolie.

   – Ça dépend. Comment tu le connais ?

   – Je ne suis pas sûre. J’avais des problèmes quand j’étais petite, une sorte de maladie chronique incompréhensible. Mes parents m’avaient fait voir beaucoup de docteurs. Mais Walter Bishop a réussi à me soigner, je crois. Mes parents ne tarissaient pas d’éloge sur lui.

   Peter ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel. Rien, absolument rien n’était simple quand Walter était concerné.

   – Dans ce cas, c’est bien Peter Bishop, comme dans « Walter Bishop », oui.

   Il vit que Julie allait continuer à le questionner là-dessus. Elle devint repoussante. Sans réfléchir, presque par réflexe, Peter alla récupérer ses affaires dans la chambre et les lui tendit sans ménagement.

   – Tu devrais t’habiller, je bosse dans vingt minutes.

   – Euh… Très bien.

   Elle prit ses vêtements et partit les enfiler dans la chambre. Elle avait l’air vexée. Peter s’en contrefoutait. Quand Julie reparut dans la cuisine, il s’empressa de la raccompagner jusqu’à la porte ; même dans la pénombre, il pouvait voir qu’elle était plus que contrariée. Alors qu’il allait refermer la porte derrière elle et l’oublier instantanément, une expression de peur passa sur le visage de Julie.

   – Qu’est-ce qu’il y a ? demanda-t-il.

   – Je… J’ai cru… Rien. Je vais partir, maintenant. Au revoir.

   Peter haussa les épaules et referma la porte en soufflant « Adieu ».

   De l’autre côté, Julie Chenowith frissonna. L’espace d’un instant, Peter Bishop était devenu totalement flou et brillant ? Elle avait dû l’imaginer. Oui, sûrement.

Trouve qui est le guest star et gagne… une énigme Apéricube.

Publicités

1 commentaire

Classé dans Fanfiction, Micro-histoire

Une réponse à “The Early Life of Peter Bishop

  1. Très bonne histoire. Bonne continuation. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s