Capitulation

J’ai découvert que j’avais été traduite en japonais ici.  Ça vaut bien une note, même si c’est un vieux texte.

 

Les larmes au bord des yeux. Une petite bordure brillante et floutée qui hante la vision. Et un nœud dans la gorge, remonté directement du cœur. Il se coince dans l’œsophage, anesthésiant les cordes vocales. Bloquant les mots à la source. Les mots, emprisonnés, emmurés, captifs de leur créateur qui n’est plus sûr, tout à coup, de vouloir leur donner vie.

Les mots forment un nœud à leur tour, ils s’accumulent, s’entassent à la qui-mieux-mieux, se serrent et poussent vers la sortie. Jusqu’à ce qu’ils éclatent. Le choc se répercute en un tremblement qui secoue tout le corps et l’esprit. Les larmes, depuis leur équilibre instable, dégringolent enfin. Le nœud ne se relâche pas. La pression augmente, impitoyable. Une rivière s’est formée, deux sillons sur les collines jumelles des joues.

Un étau d’acier se referme sur le cœur qui a abattu ses défenses. Le danger vient de l’intérieur. Une brèche, quelque part, due à une quelconque négligence, et un espion s’est infiltré à l’intérieur au travers de la brèche. Les gardes ont déserté… Mais n’y en a-t-il jamais eu un seul qui ait été fidèle à son poste ? Ce n’est pas une défaite, il n’y a pas eu de combat. Ce n’est même pas une guerre. C’est simplement la capitulation contre rien, contre le vide.

« Je t’aime. »

Changement.

Tout est changé.

La pelote de mots s’est déroulée. Elle sort en un long fil de sanglots. Ils ont été trop condensés pour retrouver une forme intelligible. L’oppressant poids qui enserrait la poitrine se brise en une multitude de plumes promptes à s’envoler. Le goût des larmes s’est départi de son amertume. Entre les deux sillons brillants, il y a un sourire qui s’épanouit en une large vallée fleurie.

C’est la capitulation du vide.

 

Je suis donc désormais une artiste internationale.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Micro-histoire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s