Minou

Si ça vous semble un peu flou, je vous conseille de cliquer sur le lien qui est tout en bas.


Le petit garçon suivait le chat des yeux depuis maintenant douze minutes. Juché sur le rebord de la fenêtre, le pauvre animal sentait bien qu’on l’épiait, mais il était si absorbé par l’agitation de la rue qu’il n’osait pas s’en détourner. Le garçon était fasciné par le mouvement de balancier de la queue du chat qui agitait en rythme le rideau en voile transparent. La lueur déclinante du soir dansait sur le visage du garçon.

Depuis le début de l’après-midi une idée germait dans son esprit. Le processus de réflexion était très lent, mais aussi très minutieux. Toutes les étapes du plan devaient être exécutées avec précision et rigueur. La préparation était terminée, l’étape finale approchait et elle se révélait être la plus délicate de toutes, ou en tout cas celle qui demandait le plus de précautions.

Après le repas, le petit garçon avait subtilisé les maniques dans la cuisine. Dans sa chambre, il avait ensuite consciencieusement vidé son coffre à jouets et s’était assuré que le cadenas était bien fonctionnel. Plus tard, son plan avait été contrarié quand, après avoir parcouru toute la maison, il avait dû renoncer à mettre la main sur un peu de poison. La mort aux rats devait être entreposée dans la cave, à laquelle il n’avait malheureusement pas accès. Il s’était donc résolu à poursuivre en incluant cette légère modification, l’expérience allait seulement durer plus longtemps.

Sans quitter le chat des yeux, il enfila ses maniques. Sa détermination ne connaissait pas de limites. Il se leva et, sur la pointe des pieds, s’approcha du chat. Malgré sa discrétion, le chat l’avait senti approcher : il s’était brusquement retourné vers lui. Mais tout allait bien, l’animal ne se doutait pas de ses plans, il ne tenta donc pas de s’enfuir. De toute manière, le garçon avait prit soin de fermer toutes les portes du salon afin qu’il ne s’échappe pas. Puisque le chat n’avait pas déguerpi, il s’en empara. Comme prévu, il se mit à miauler. Rien de bien méchant, mais la bête commençait déjà à stresser, peut-être qu’elle percevait ce qui allait lui arriver finalement.

Il amena le chat dans sa chambre, esquivant moult coups de griffes rageurs tout au long du chemin. Le passage délicat des escaliers fut traversé avec brio et sans coup d’éclat. La porte de sa chambre était déjà ouverte. Lorsqu’il y pénétra, le chat se débattit avec plus de hargne. Des protestations plus vigoureuses encore se firent sentir dès qu’il fut incontestable que le coffre à jouet était la destination finale.

La volonté du garçon était implacable : malgré les miaulements désespérés qui provenaient du coffre à jouet désormais fermement cadenassé, il se contenta d’arborer un petit sourire avant de redescendre dans le salon un livre à la main.

*

– Erwin, tiens-toi correctement, s’il te plaît.

– Oui maman, répondit le petit garçon.

Elle lui servit une tranche de rôti et quelques pommes de terre avant d’ajouter :

– As-tu vu le chat aujourd’hui ? Ça fait deux jours que je n’en ai pas vu la queue…

Erwin s’appliqua à feindre l’air le plus innocent qu’il connaisse.

– Non maman, dit-il, mais tu sais, les chats savent très bien se débrouiller tout seul.

– Tout de même, ajouta la mère, ce pauvre animal pourrait bien être entre la vie et la mort à l’heure qu’il est…

Sacré Schrödinger ! Si vous n’êtes pas familier avec les concepts de la physique quantique (ce qui prouverait d’ailleurs que vous êtes encore sain d’esprit) et que la curiosité vous ronge, je vous invite à cliquer .

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Micro-histoire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s